Chat with us, powered by LiveChat

La CMU, une réalité pour les ménages démunis de Yamoussoukro, Dabakala et Issia

La CNAM lance “MyCMU”
20 juin 2018
Le nouveau PCA, Kramo KOUASSI a pris fonction
11 décembre 2018

Pascal ABINAN, Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale, a lancé le vendredi 23 novembre 2018 à l’Hôtel Président de Yamoussoukro, la prise en charge des ménages bénéficiaires du Régime d’Assistance Médicale (RAM) de la Couverture Maladie Universelle (CMU) des districts sanitaires de Yamoussoukro, Issia et Dabakala. Ce lancement a eu lieu en présence du Mariatou KONE, Ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté et de Pierre LAPORTE, Directeur des Opérations de la Banque Mondiale en Côte d’Ivoire.

Au total, ce sont 93.614 personnes identifiées dans 21 sous-préfectures et 376 villages de ces trois districts sanitaires qui vont bénéficier de ce régime de la CMU qui leur permettra d’assurer gratuitement leur santé. Au niveau du district sanitaire de Dabakala, ce sont 42.228 personnes issues de dix Sous-préfectures et de 187 villages qui ont été identifiées. Dans le district sanitaire d’Issia, les bénéficiaires sont au nombre de 30.218 issues de 7 sous-préfectures et de 117 villages. Quant au district sanitaire de Yamoussoukro (départements de Yamoussoukro et d’Attiégouakro), l’on dénombre 21.168 personnes issues de 4 Sous-préfectures et de 68 villages.

Cette opération qui s’inscrit dans le processus de généralisation progressive de la CMU à l’ensemble des populations résidant en Côte d’Ivoire a été marquée par la distribution symbolique des cartes d’assurés CMU et la simulation de la prise en charge d’un assuré dans le village de Logbakro, situé à 5 km de la commune de Yamoussoukro.

Pour le Ministre Pascal ABINAN, il s’agit de la concrétisation de l’engagement pris par le président Alassane Ouattara de garantir un égal accès à la santé aux populations résidant sur le territoire national. Le Ministre note que le RAM, à l’instar des filets sociaux productifs s’inscrivent dans la Stratégie Nationale de Protection Sociale (SNPS) adoptée par le Gouvernement le 22 mai 2014 qui vise à construire progressivement un système de protection sociale qui renforce les capacités des populations les plus vulnérables par la lutte contre la pauvreté, l’accès à l’éducation et surtout l’accès à des soins de santé.

Il a également remercié la Banque mondiale pour l’appui de 830 millions Fcfa apporter à la Côte d’Ivoire, pour le ciblage des ménages en 2017, qui a permis à la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM) d’enquêter dans 161.794 ménages issue de 1170 localités à travers 14 districts sanitaires du Projet de Financement basé sur la Performance (PBF).

Au total, il a indiqué que ce sont 200.085 personnes qui sont en cours d’enrôlement. Parallèlement à l’opération de ciblage des ménages démunis menée par la CNAM. À terme, ce sont 400.000 personnes qui seront visées par le Régime d’Assistance Médicale en 2019 pour les deux opérations. Ce qui requiert selon lui, un effort budgétaire de 6 milliards F CFA pour leur prise en charge par l’état en 2019.

Pour sa part, la Ministre Mariatou KONE a salué les efforts inestimables de la Banque Mondiale dans la mise en œuvre de ce projet majeur du gouvernement au profit des populations démunies. Elle a en outre invité les bénéficiaires à saisir cette opportunité pour améliorer la qualité des soins qui leur sont offerts.

M. Pierre LAPORTE a réaffirmé quant à lui l’engagement de la Banque Mondiale à aider la Côte d’Ivoire à se doter d’une couverture sanitaire universelle à l’horizon 2030, un objectif de développement durable, et une avancée essentielle pour rendre les soins de santé accessibles à tous et offrir des soins de qualité à tous les ménages, y compris les plus démunis.

Ces populations éligibles au RAM dans les Districts Sanitaires de Yamoussoukro, Dabakala et Issia, peuvent bénéficier de la prise en charge médicale à titre gracieux. Le Régime d’Assistance Médicale s’étendra progressivement à l’ensemble des populations démunies résidants dans les 14 districts sanitaires de la zone PBF (Financement basé sur la Performance) et des zones CNO du projet Filets Sociaux Productifs pour couvrir à terme tous les districts sanitaires de notre pays.